• La théorie des Eons


    Les électrons-éons, quasi immortels

    Des physiciens comme J. Charon, fortement contesté par ses pairs mais aussi fortement soutenu par des personnalités ouvertes à une autre vision des choses, s'attachent à établir une certaine corrélation entre l'affirmation d'une vie après la mort et les plus récentes avancées de la physique.

    Les électrons-éons, quasi immortels, constitueraient les éléments de notre propre survie après la mort, mais sous une forme très différente de celle de notre corps. J. Charon pense que ces électrons seraient le support de notre spiritualité capables d’acquérir des informations,et donc des consciences. Ces particules subatomiques, vecteurs de l’Esprit, seraient aussi vecteurs de l’évolution, des particules élémentaires aux atomes, puis aux molécules, aux cellules, aux tissus, aux organes, aux êtres, aux sociétés...
    Les atomes qui constituent notre être ne meurent pas, ils passent d’une vie à une autre vie, d’un être à un autre être. Il en est de même de toutes les particules élémentaires.
    De ce fait, quelque chose de nous est immortel.

    L’éon le plus remarquable est l’électron, comparable à un " micro trou noir ", déviant la boussole comme un micro-aimant, donc perceptible tout en étant invisible, comme l’Esprit, fantôme traversant la matière et la constituant, sphère de pulsation dans le dedans de l’espace-temps, de densité immense, de masse nulle, de température de plusieurs milliards de degrés Celsius, et rempli de lumière (rayonnement E.M. composé de photons et de neutrinos). Les photons intérieurs à l’électron échangent des informations avec les photons extérieurs, par modification de leur état de spin ou par leur fréquence (impulsion de vitesse).L’électron devient alors un EON, élément constituant la trame de l’Univers, gorgé d’informations et de mémoire, dirigeant le vivant et la conscience.

    La spiritualité est ainsi contenue à l‘intérieur de certaines particules de " matière " : la matière et l’esprit sont deux aspects d’une même réalité, l’esprit étant l’endroit et la matière l’envers.

    Les électrons-éons, quasi immortels, constitueraient donc les éléments de notre propre survie après la mort, mais sous une forme très différente de celle de notre corps. De ce fait, quelque chose de nous est immortel : " Mort, voici ta défaite ! "


  • Commentaires

    1
    SECURITE PLUS
    Mardi 12 Juillet 2016 à 01:38

    Les progrès  techniques permettent à la physique, en particulier quantique, de conforter la géniale intuition de J. Charon qui estime que l'esprit est dans la matière par les éons; les expériences à choix retardé sur des photons  semblent le confirmer et je suis curieux de connaître  les derniers développements en la matière. Merci et éoniquement!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :