• Les silences sont de natures différentes. Il y a le silence entre deux bruits, le silence entre deux notes, et le silence qui s'élargit dans l'intervalle entre deux pensées. Il y a ce silence particulier, tranquille, pénétrant, qui vient par certains soirs dans la campagne; il y a le silence à travers lequel on entend l'aboiement d'un chien au loin, ou le sifflet d'un train alors qu'il gravit une pente raide, le silence dans une maison où tout le monde est allé dormir, et sa curieuse amplification lorsqu'on se réveille au milieu de la nuit et qu'on écoute un hibou qui hulule dans la vallée; et il y a le silence avant que ne réponde sa compagne. Il y a le silence d'une vieille maison désertée, et le silence d'une montagne; le silence entre deux êtres humains, lorsqu'ils ont vu la même chose, senti de la même façon et agi.

    Un esprit méditatif est silencieux. Ce n'est pas un silence que la pensée puisse concevoir; ce n'est pas le silence d'un soir tranquille; c'est le silence total qui se produit lorsque s'arrête la pensée, avec toutes ses images, ses mots, ses perceptions. Cet esprit méditatif est l'esprit religieux; celui dont la religion n'est pas atteinte par les églises, les temples et leurs chants. L'esprit religieux est l'explosion de l'amour. Cet amour-là ne connaît pas de séparation. Pour lui le lointain est tout près. En lui il n'y a ni l'individu ni le nombre mais plutôt un état dans lequel il n'y a pas de vision. De même que la beauté, il n'appartient pas au monde mesurable des mots. L'esprit méditatif ne puise son action qu'en ce silence.

    (Krishnamurti, La révolution du silence, p.40 et 143.)


    votre commentaire
  • Le Prophète a dit :

    «Allah n'a envoyé au monde aucun prophète qui n'ait averti son peuple contre la venue de Dajjal (l'Antéchrist) mais il n'est pas apparu de leur vivant ). Je suis le dernier dans la lignée des prophètes et vous êtes la dernière communauté des croyants. Sans aucun doute, Dajjal apparaîtra parmi vous».(Ibn Majjah).

    Où paraîtra-t-il ?

    Abû Bakr rapporte ces propos du Prophète : «L'Antéchrist apparaîtra en Orient, dans une terre appelée Khurasân et sera suivi par des peuples dont le visage sera semblable à des boucliers martelés.» (Ahmad,Tirmidhî)

    Sa description

    Ibn Omar dit que le Messager d'Allah a dit: " j'ai vu en rêve que je tournais autour de la Maison (La Kaaba).." Il affirme ensuite avoir vu Jésus fils de Marie . Puis il a vu l'antéchrist et l'a décrit en disant : un homme de forte corpulence,de peau rouge, aux cheveux crépus, un borgne à l'oeil semblable à un raisin flottant .
    D'après Ibn Omar le Messager d'Allah a évoqué l'imminence de la venue de l'antéchrist. Puis il a dit: "Certes, Allah n'est pas borgne. Quant à l'antéchrist, il est bien borgne de l'oeil droit si bien que son oeil ressemble à un raisin flottant." (Bukhari et Muslim)
    Imrane ibn Housseyn affirme avoir entendu le Messager d'Allah dire: "Il n'existe pas depuis la création d'Adam jusqu'à l'arrivée de l'Heure une créature plus imposante que l'Antéchrist."

    Sa durée

    "L'Antéchrist demeurera quarante ans sur terre, dont une année aura une durée de six mois, une autre celle d'un mois, une autre cel­le d'une semaine. Quant aux autres années, elles passeront à la vitesse de l'éclair, au point qu'un homme se réveillant à la porte de Médine ne pourra en atteindre l'autre porte avant le soir.
    Comment prierons-nous pendant ces jour­nées si courtes, ô Envoyé d'Allah? Lui fut-il demandé. « Vous ferez des estimations, en échelonnant les prières pendant ces journées courtes comme vous le faisiez pendant les journées longues." (Ibn Majah)

    Sa mort

    Pour les musulmans, l'antéchrist s'appelle Al Missah : le messie. Il sera tué par Jésus, prophète plus grand que Mahommet. Ceci est cause de bien des incompréhensions... Pour les chrétiens Jésus est le messie, le christ qui tuera l'antéchrist. Voir aussi : http://echange-spirituel.kazeo.com/Religieuses/L-antechrist-dans-la-Bible,a2183581.html


    5 commentaires
  • Dieu annonce que l'humanité vit « le temps ultime », l'ère finale, la dernière alliance, la dernière époque de l'histoire de la terre. Qui est l'antéchrist, ou qu'est-il ? La réponse est dans la Bible — 1 Jean 2.18 (SEG) : « Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c'est la dernière heure.

    Le mot grec original pour « antéchrist » peut avoir deux sens. Il peut vouloir dire « contre le Christ », au sens d'une personne ou d'une puissance qui s'oppose à l'œuvre du Christ. Ou, alternativement, le mot peut vouloir dire « au lieu du Christ », signalant une personne ou une puissance qui « prend la place du Christ » ou est une « contrefaçon du Christ ». Dieu dit qu'en plus de la venue d'un antéchrist spécial, de nombreux autres antéchrists existaient déjà à l'époque de l'église des premiers temps. C'est dans la Bible — 1 Jean 2.19 et 26 (SEG) : « Ils [les antéchrists] sont sortis du milieu de nous mais ils n'étaient pas des nôtres, car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous. Je vous écris ces choses au sujet de ceux qui vous égarent.

    Selon la parole de Dieu, les antéchrists étaient de faux chrétiens qui s'étaient séparés du corps des vrais croyants. C'étaient des menteurs qui niaient la fonction messianique de Jésus. C'est dans la Bible — 1 Jean 2.22 (SEG) : « Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils. » Et 2 Jean 1.7 (SEG) : « Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus-Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist. »

    Les antéchrists ne sont pas des athées. Ce ne sont pas des païens qui feraient la guerre à Jésus. Ce sont des personnes individuelles qui prêchent un évangile, mais qui n'est pas l'Evangile véritable. Il s'agit d'un « autre évangile ». C'est dans la Bible — 2 Corinthiens 11.4, 13-15 (SEG) : « Car, si quelqu'un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. (...) Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n'est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. »

    Jésus avertit l'Église du travail trompeur de ces faux prophètes. C'est dans la Bible — Matthieu 7.15, 21-23 (SEG) : « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. (...) Ceux qui me disent : "Seigneur, Seigneur !" n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : "Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par Ton nom ? N'avons-nous pas chassé des démons par Ton nom ? Et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par Ton nom ?" Alors je leur dirai ouvertement : "Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité." »

    Jésus prévint encore que pendant la période préalable à Sa seconde venue, à la fin de l'âge des églises, l'antéchrist tenterait sans aucun doute de se faire passer pour Lui, prétendant être le Messie revenu. C'est dans la Bible — Matthieu 24.4, 5, 24-26 (SEG) : « Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : "C'est moi qui suis le Christ". Et ils séduiront beaucoup de gens. Car il s'élèvera de faux Christ et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il était possible, même les élus. Voici, je vous l'ai annoncé d'avance. Si donc on vous dit : "Voici, il est dans le désert", n'y allez pas ; "Voici, il est dans les chambres", ne le croyez pas. »

    Juste avant le jour du retour de Jésus, le grand et ultime antéchrist, celui qui « reste à venir » se manifestera. C'est dans la Bible — 2 Thessaloniciens 2.3 et 4 (SEG) : « Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. »

    Qu'arrivera-t-il à cet antéchrist et comment le reconnaîtrons-nous ? La réponse est dans la Bible — 2 Thessaloniciens 2.8-10 (SEG) : « Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de Sa bouche, et qu'Il anéantira par l'éclat de Son avènement. L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés. »


    votre commentaire
  • Le monde de l'astrologie est en émoi après un article publié sur le site américain LiveScience selon lequel les signes du zodiaque établis il y a plusieurs milliers d'années sont en fait mal calqués sur les constellations auxquelles ils sont associés.

    "Depuis que le zodiaque a été établi il y a plus de 2.500 ans, votre signe astrologique a bougé d'un mois par rapport au Soleil et aux étoiles", explique Robert Roy Britt dans un article publié sur le site LiveScience et repris par un quotidien du Minnesota (nord des Etats-Unis).

    "Vous n'êtes plus celui que vous pensiez être. Si vous êtes un fanatique de l'astrologie, et que vous étiez tenté de prendre des bonnes résolutions cette année en vous basant sur les étoiles, sachez que vous suivez les indications et les conseils qui s'appliquent à quelqu'un de totalement différent", observe encore M. Britt.

    Ces changements sont dus à l'oscillation de la Terre autour de son axe, oscillation qui a elle-même changé l'alignement des étoiles. Conséquence: tout le monde doit reculer d'un signe. Les vierges deviennent ainsi lions, les béliers se retrouvent poissons, et ainsi de suite. Mais attention, les personnes nées entre le 29 novembre et le 17 décembre seraient en fait d'un 13e signe, baptisé "Ophiuchus". Ce signe existait chez les Babylonions mais il a été abandonné quelque part entre leur civilisation et la nôtre.


    votre commentaire
  • Généralités

    Le christianisme est fondé sur l'enseignement de Jésus incarnant le Christ. Il a profondément marqué la culture occidentale.
    Secte née dans le judaïsme, le christianisme est devenu la religion du monde la plus répandue. Le regroupement des disciples de Jésus de Nazareth s’est opéré dans la continuité de la secte des disciples de Jean-Baptiste: on devient chrétien par le baptême.
    Les chrétiens sont estimés à environ 1,7 milliard, répartis en 990 millions de catholiques, 360 millions de protestants et 160 millions d’orthodoxes. A titre d'information, on dénombre 17 millions de juifs.

    Histoire du christianisme

    Les paroles de Jésus, ses faits et gestes, ont été transmis par ceux qui ont écrit les Evangiles. La résurrection de Jésus le dimanche de Pâques a été le miracle à l'origine des premiers juifs chrétiens, qui se sont regroupés en une nouvelle communauté à Jérusalem, la première Eglise.

    Jérusalem est restée le centre du mouvement chrétien jusqu'à la destruction de la ville par l'armée romaine en 70 après J-C. Le christianisme s'est alors répandu, gagnant les autres villes de Palestine. Les apôtres ont présenté le christianisme comme le prolongement des enseignements du judaïsme. Jésus était juif et le Nouveau Testament n'annule pas l'Ancien Testament.
    Sous l'action de Paul, le christianisme s'est éloigné de ses racines juives vers la fin du 2ème siècle: le nombre des chrétiens d'origine non juive dépasse celui des juifs convertis au christianisme. Né juif et profondément engagé dans le judaïsme, Paul s'est converti au christianisme et s'est perçu comme désigné par Dieu pour porter la parole du Christ aux païens. C'est lui qui formule, dans ses Epîtres adressées aux premières Eglises chrétiennes, les idées et les termes qui ont constitué par la suite l'essentiel de la doctrine chrétienne. Saint Paul est considéré comme le "premier théologien chrétien".
    Les Epîtres de Saint Paul et d'autres sources datant des deux premiers siècles révèlent l'organisation des premières Eglises, avec une transmission de pouvoirs par ordination, des premiers apôtres (y compris Paul lui-même) à des évêques et des prêtres prend naissance. A partir du 3ème siècle, les évêques se considèrent comme les successeurs des apôtres.

    Des déformations (hérésies) apparaissent, notamment concernant la sainteté de Jésus : sa nature humaine étant selon les uns différente de celle des autres hommes, et selon d'autres n'étant pas aussi divine que celle de Dieu le Père. La doctrine de la Trinité (Le Père, le Fils et le Saint-Esprit) prend naissance, et sera consacrée par le concile de Nicée en 325 et le concile de Calcédoine en 451. Une théologie philosophique est élaborée par Saint Augustin.

    La loyauté des chrétiens au Christ étant incompatible avec le culte des empereurs romains considérés comme des dieux, les persécutions n'ont pas tardé. Mais les chrétiens sont vite devenus des martyrs. Au début du 4ème siècle, le christianisme s'est tellement développé et consolidé que l'empereur Constantin le reconnaît, se convertit et fonde ainsi un empire chrétien rendant l'Eglise puissante. Pendant le 4ème siècle et le 5ème siècle, des moines chrétiens se consacrent à la prière et au service, dans l'empire mais aussi au-delà de ses frontières.

    En 330, l'empereur Constantin transporte le siège de l'empire de Rome à Byzance. La nouvelle capitale, Constantinople (aujourd'hui Istanbul), devient le foyer intellectuel et religieux du christianisme oriental. Le christianisme occidental devient de plus en plus centralisé, avec à sa tête, le pape, évêque de Rome. L'empereur occupe à Constantinople une place prépondérante dans la vie de l'Eglise (convocation et présidence des grands conciles, où se définit la législation en matière de foi et de morale). L'Eglise et l'Etat sont liés, favorisant le développement de la culture chrétienne : la basilique Sainte-Sophie à Constantinople, par exemple, est construite par l'empereur Justinien en 538.

    Une crise éclate au 8ème siècle au sujet des icônes dans les Eglises. L'empereur Léon III interdit le culte des images et entre en conflit avec les moines, farouches défenseurs des icônes.
    La querelle des images menace le culte de l'Eglise d'Orient, sur lequel repose un art de vie et une croyance. Le mot orthodoxie, d'origine grecque, fait référence à la manière juste de rendre grâce à Dieu.
    Le schisme entre les Eglises d'Orient et d'Occident se produit en 1054, Rome et Constantinople s'excommuniant mutuellement ; la rupture entre les Eglises d'Orient et d'Occident existe toujours.
    La grande majorité des peuples slaves épousent la foi orthodoxe et se rattachent à l'Eglise d'Orient. L'orthodoxie slave gagne la Russie qui adopte les pratiques des monastères grecs du mont Athos.

    Cela n'empêche pas le christianisme occidental de connaître un grand développement, par suite de l'importance de la papauté à Rome, ville évangélisée par les apôtres Pierre et Paul. En 800, un Empire romain occidental indépendant se forme, avec à sa tête Charlemagne, couronné empereur par le pape Léon III.

    Au début des années 1000, la conquête de Jérusalem par les musulmans signifiant que les lieux saints associés à la vie de Jésus seraient désormais sous le contrôle d'une puissance non chrétienne, une première croisade est organisée en 1095 et parvient à établir un royaume latin à Jérusalem et à y nommer un patriarche, mais la ville passe à nouveau sous contrôle musulman un siècle plus tard, et le dernier domaine chrétien en Terre sainte tombe au bout de deux cents ans. Les croisades ont été un échec, n'arrivant pas à restaurer le christianisme à Jérusalem.

    En 1309, la papauté fuit Rome et s'établit à Avignon, où elle demeure jusqu'en 1377. Cette période est suivie par le Grand Schisme d'Occident, durant lequel deux papes existent, jusqu'en 1417.

    Des accusations de laxisme moral et de corruption financière à propos de l'Eglise aboutissent à la Réforme protestante :

    • En Allemagne, Martin Luther remet en question l'autorité même de l'Eglise et est excommunié par le pape Léon X.
    • En Suisse, Jean Calvin, s'impose comme le théologien le plus important de la nouvelle théologie.
    • En Angleterre, la Réforme anglicane, née de la politique religieuse d'Henri VIII, constitue une voie intermédiaire entre le catholicisme et le protestantisme.
    • En France, le parti des huguenots, issu du calvinisme, est persécuté à la fois par l'Eglise et par l'Etat, puis reconnu par l'édit de Nantes en 1598 (mais révoqué en 1685).

    L'Eglise convoque le concile de Trente, de 1545 à 1563, dans le but de contrer les thèses protestantes ; des réformes dans la liturgie, dans l'administration de l'Eglise et dans la formation de ses prêtres sont également adoptées.

    Au début du 17ème siècle, des pasteurs anglais dissidents adoptent la doctrine fondamentale de la Réforme, associée au baptême par immersion, d'où le nom de baptistes, la séparation de l'Eglise et de l'Etat ainsi que l'autonomie des Eglises locales. Ils représentent un courant religieux important (30 millions de fidèles aux Etats-Unis).
    Au 19ème siècle, le mouvement des mormons est basé sur le livre de Mormon, texte ancien traduit et publié pour la première fois en 1830 aux Etats Unis par Joseph Smith. 5 millions de fidèles sont dénombrés.
    Egalement aux Etats Unis, au début du 20ème siècle, apparaissent les Témoins de Jéhovah, attachés à la Bible mais en conflit avec tout pouvoir, célèbres par leur prise de position contre la transfusion sanguine. Leur mouvement est souvent qualifié de secte ; c'était aussi ce même mot qui était employé deux mille ans plus tôt à propos de l'église chrétienne.

    La doctrine

    Le Dieu chrétien est Amour (il aime l’humanité entière) et non terreur et domination. La morale chrétienne contient l’amour des ennemis, le courage de la vérité, le désintéressement, la responsabilité de l’existence, la hiérarchie des valeurs, le combat pour la liberté, la volonté de paix entre les hommes.
    Les chrétiens considèrent Jésus comme "Fils de Dieu". Le langage de Jésus, ainsi que sa vie, témoignent d'une étroite intimité à Dieu et donnent aux disciples désireux de suivre son exemple l'espoir de devenir eux-mêmes fils de Dieu. La crucifixion de Jésus et sa résurrection ont été considérées par les premiers chrétiens comme la preuve que Jésus est celui qui a réconcilié l'humanité avec Dieu. La croix est ainsi devenue le symbole chrétien de l'amour de Dieu.

    Le culte

    Deux rituels caractérisent le christianisme :

    • le Baptême, administré "au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit",
    • l'Eucharistie, consistant à partager le pain et le vin, symbolisant la réalité de la présence du Christ.

    Fêtes chrétiennes

    • Pâques
      C'est la Résurrection du Christ, rapportée par le Nouveau Testament. Pâques est célébré le dimanche qui suit le quatorzième jour de la lune qui atteint cet âge au 21 mars ou immédiatement après, soit le premier dimanche qui suit la première pleine lune le 21 mars ou après (marquant le début du printemps).
      Pâques se situe au plus tôt le 22 mars et au plus tard plus tard le 25 avril.
    • L'Ascension
      C'est le moment où Jésus a été élevé au ciel; c'est la fin de la présence physique de Jésus sur la Terre, après sa mort et sa résurrection. L'Ascension est célébrée quarante jours après Pâques (en comptant le dimanche de Pâques). C'est pourquoi elle tombe un jeudi.
    • Pentecôte
      Jour où les premiers disciples ont reçu l'Esprit Saint dans le Cénacle de Jérusalem, cinquante jours après la Résurrection, dix jours après l'Ascension de Jésus; des langues de feu se sont posées sur chacun d'eux.
    • Assomption
      Il s'agit d'un dogme de l'Eglise catholique romaine selon lequel, au terme de sa vie terrestre, Marie, la mère de Jésus aurait été élevée au ciel; fêté le 15 août.
    • Noël
      Noël est la fête célébrant le 25 décembre (depuis le 4ème siècle) la naissance (Nativité) de Jésus de Nazareth. Fête païenne à l'origine, marquant le solstice d'hiver, elle est sans doute la fête familiale la plus attendue de l'année par les enfants mais aussi par leur parents et l'entourage, célébrée aussi par les non-croyants. Le commerce s'est emparé il est vrai de ce moment de l'année, mais cela ne saurait retirer la joie, l'émerveillement, l'échange de cadeaux et le plaisir d'un bon repas en famille; il ne faut pas bouder les moments heureux de la vie.

    L'Eglise

    Elle est constituée par la communauté des croyants. Il a été mis en doute que Jésus ait eu l'intention de fonder une Eglise, mais ses disciples ont toujours été convaincus que Jésus avait, en choisissant Simon et en lui disant : "Tu es Pierre, et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise", et en réunissant douze apôtres, l'intention de fonder une Eglise, "la sainte Eglise catholique".

    Au cours des siècles, le christianisme s'est chargé d’institutions éloignés de l'enseignement initial, ayant suscité des mouvements de réforme:

    • la paroisse, les dévotions et pèlerinages, les ordres religieux,
    • les écoles et universités, corporations et syndicats.

    votre commentaire