• Quatrains - Omar Khayam


    Beaux jours, impatient espoir.
    Les gens s’en vont par les prés embaumés,
    Y voit-on la main de Moïse ?
    Sent-on le souffle de Jésus ?

    Les gens voudraient la connaissance.
    Les uns cherchent le chemin,
    Les autres croient l’avoir trouvé.
    Puis on saura qu’il n’est pas de chemin.

    Astres et fleurs, vos solitudes !
    Laisse les gens
    Laisse leurs malheurs et leur fêtes,
    Passe à l’écart.

    Ferme le livre,
    Regarde le ciel et la terre.
    Donne aux pauvres, pardonne à tous.
    Ne nuis pas, cache ton sourire.

    Alors ? L’auberge ou le jardin ?
    Un oiseau passe. Il est passé,
    Perdu dans un azur torride.
    La nostalgie dans l’ombre fraîche.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :