• Ode divine aux anges

    Seul dans la vie,
    J'ai dix mille enfants
    Qui me sourient
    Sur l'aile du vent,

    Seul dans mon coeur,
    Je les ai nourris
    Avec bonheur
    Et les voici ici,

    Au milieu de vous
    Ils vous oublient,
    Au milieu de vous
    Ils vivent leur vie...

    Mystère des mystères,
    Ils inventent la terre
    Petits bâtisseurs
    Des jours de bonheur,

    La fin du monde
    N'est pas pour demain
    Et tous en ronde
    Ils vous donnent la main.


  • Commentaires

    1
    Thea d Albertville
    Mardi 8 Septembre 2009 à 12:32
    LA LUNE

    Jeanne songeait, sur l'herbe assise, grave et rose;
    Je m'approchai:—Dis-moi si tu veux quelque chose,
    Jeanne ?—car j'ob? ?es charmants amours,
    Je les guette, et je cherche ?omprendre toujours
    Tout ce qui peut passer par ces divines t?s.
    Jeanne m'a r?ndu:—Je voudrais voir des b?s.
    Alors je lui montrai dans l'herbe une fourmi.
    —Vois! Mais Jeanne ne fut contente qu'?emi.
    —Non, les b?s, c'est gros, me dit-elle.

    Leur r?,
    C'est le grand. L'Oc? les attire ?a gr?,
    Les ber?t de son chant rauque, et les captivant
    Par l'ombre, et par la fuite effrayante du vent;
    Ils aiment l'?uvante, il leur faut le prodige.
    —Je n'ai pas d'?phant sous la main, r?ndis-je.
    Veux-tu quelque autre chose ? ?anne, on te le doit !
    Parle.—Alors Jeanne au ciel leva son petit doigt.
    —?, dit-elle.—C'?it l'heure o? soir commence.
    Je vis ?'horizon surgir la lune immense.

    Victor HUGO, L'Art d'?e grand-p? (1877)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :