• Mythologie des pygmées


    Les Pygmées habitent vraisemblablement la forêt pluviale équatoriale africaine depuis des milliers d’années.
    Déjà ,plus de 2000 ans avant J.C., le pharaon Pépi II voulut faire venir à sa cour des Pygmées dont on lui avait vanté les chants !
    Il a quelques centaines d’années, les Pygmées ont été repoussés en forêt par l’arrivée d’autres groupes ethniques ( Bantous…) , dont ils sont différents génétiquement, culturellement et économiquement. Les Pygmées sont chasseurs-collecteurs . Actuellement, ils se répartissent en de nombreux groupes différents avec des langues distinctes (une langue commune probable dans le passé : Jengi -l’esprit de la forêt- est un mot commun à tous) Les Pygmées ont deux noms : un chrétien, un pygmée lié à la nature.

    Depuis la Haute Antiquité, ils sont en contact avec d’autres peuples et pratiquent l’échange :
    *Les Pygmées fournissent des produits de la forêt :
    gibier chassé par les hommes : antilopes, porcs sauvages, singes, pangolins, buffles, éléphants, ivoire…
    cueillette et pêche pratiquées par les femmes et les enfants : miel, poissons, ignames sauvages, chenilles, baies, champignons, noix, végétaux.. .
    - connaissances des végétaux en lien avec des savoir-faire thérapeutiques : substances chimiques contenues dans des écorces, fleurs, sèves utilisées comme médecine ou poison. Hommes , femmes et enfants apprennent à collecter les plantes médicinales.
    Ces petits groupes peuvent partir quelques jours en nomadisant à la recherche de denrées.
     
    *en échange les autres peuples proposent :
    - des outils en métal, des produits agricoles, des denrées rares (sel, tabac, huile, pagnes, poterie…)

    Cosmogonie :
     
    Chez les Pygmées, on trouve la croyance en un dieu suprême , lointain et distant qui n’intervient pas dans la vie ordinaire.
    Il a donné naissance à un premier couple :Tollé et sa sœur Ngolobanzo qui ont eux-mêmes donné naissance aux humains.
     
    -Pour les Pygmées Baka, les démiurges primordiaux Komba et son neveu Waïto ne sont pas les créateurs mais ce sont eux qui réorganisent la création primordiale préexistante en façonnant les êtres vivants (végétaux, animaux, pygmées) à partir des humains initiaux punis pour leur désobéissance ; ces deux divinités offrent aussi aux hommes les bases de l’organisation de la société, de ses lois et de ses principes moraux-. Komba est invoqué lors des rituels.
     
    Dans la vie des pygmées, des esprits interviennent et remplissent des rôles différents :
    - les esprits bienfaisants qui aident les humains et président aux rituels de la société, (chasse, protection contre les maladies, guérison, initiation, rites de passage, fertilité, funérailles…)
    - les démons et mauvais esprits de la forêt qui s’attaquent aux humains. Le pire ennemi est le gorille.
     
     
    Chamanisme :
     
    On trouve dans les pratiques pygmées le culte des esprits-animaux et la présence de « médiateurs du sacré » qui changent selon les rites.
     
    Rituel préparant la chasse à l’éléphant chez les Pygmées Aka :
    Les hommes dansent autour du feu , sur rythme de tambours, pendant toute la journée ; à l’écart, les femmes les accompagnent de leurs chants ; à la fin , le maître-chasseur -qui remplit ici le rôle du chamane- s’isole dans sa case pour prendre un hallucinogène, entre en transe, et voit dans le feu l’ endroit où se trouve le gibier et où il faudra réinstaller le campement ; puis la vision s’évanouit et il tombe en catalepsie.
     
    De même, au cours de l’initiation, une connaissance particulière s’acquiert sur la maîtrise des éléments météorologiques (pluie, foudre…) et rentre dans le cadre d’une conception chamanique du fonctionnement du monde où l’initié sait entrer en contact avec les esprits de la Nature pour agir sur les phénomènes .
    De plus, ces caractéristiques météorologiques sont en lien avec des pratiques culturelles (périodes de chasse, de cueillette…).
     
    Croyances  :
    Les rites sont d’ordre initiatique et social : ils participent à la socialisation des personnes.
     
    Les chants et danses accompagnent tous les évènements importants : naissance, initiation, préparation à la chasse ,à la pêche, réjouissances, rites, funérailles…(certains rites et chants ne sont pas dévoilés et restent secrets).Ils font partie du patrimoine et se transmettent de génération en génération par tradition orale. En transmettant la mémoire et la culture du groupe , ils remplissent un rôle éducatif, socialisateur , ludique, tout en exorcisant les peurs.
     
    Les contes de la même façon ont une grande importance : à travers une approche ludique (chants, jeux, percussions, participation du public toutes générations confondues) ils ont un rôle didactique dès le plus jeune âge. Ils mettent en scène hommes, femmes, enfants, animaux de la forêt, des esprits. Le conteur, ou la conteuse raconte, mime, danse …
    Chez les Baka les contes ont lieu la nuit car ils sont sacrés ; en cas de désobéissance à cette règle, le groupe pâtira d’une malédiction sociale.
    Les troubles dans le groupe (mauvaise chasse, épidémie…) sont la conséquence de mauvaises conduites ou de transgression de membres du groupe par rapport à ses lois et punies par les esprits.
    Dans cette optique, les intempéries ne sont pas dues au hasard, mais aux esprits, ancêtres, divinités, et portent un sens :bienveillant ou punitif selon les cas.
     
    Les esprits veillent donc à l’équilibre de la société , et la « religion » définit la loi du groupe.
    L’esprit de la forêt : Jèngi préside à l’initiation des jeunes lors de laquelle leur sont rappelés droits et devoirs.

    Aire de répartion des pygmées (en rouge).


  • Commentaires

    1
    oundi ludovick frank
    Jeudi 11 Avril 2013 à 13:48
    tout ce que je peux dire c'est que,si la forêt meurt,nous qui somme pygmées mourront aussi parce que nous sommes le peuples de la forêt malgré que nous rencontrons certains difficultés tels que la création des parcs qui nous poussent parfois a déménagés.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :