• Mythes sur l’origine des charmes

    Legba, fils cadet particulièrement doué du dieu créateur androgyne Mawu, est considéré comme le premier magicien. A cette époque reculée, les dieux ne recevaient pas encore de sacrifices ; c’est pourquoi ils avaient constamment faim. Legba eut une idée et créa donc un serpent qu’il plaça au bord d’un chemin emprunté par les nombreux visiteurs du marché. Ensuite, il lui donna l’ordre de mordre les passants. Puis il demanda aux victimes : "Donne-moi quelque chose et je te guérirai."

    Un jour, Legba rencontra un homme malin qui s’appelait Awe. Celui-ci désigna le serpent et demanda : "Qu’est ce que c’est qui mord les gens ? " Legba répondit : "C’est un bo. Si tu m’apportes deux poulets, huit cauris et un peu de paille, je te montrerai comment en faire un." Après qu eAwe eut donné son accord Legba le conduisit vers un lieu à l’écart du chemin et lui enseigna la fabrication d’un bo. Puis il lui dit de jeter par terre une plante rampante qui, grâce au bo, se transforma sous les yeux d’Awe en un serpent mordant les gens. Avec le charme, il lui donna aussi une médecine permettant de guérir les morsures de serpentcar, comme le dit le proverbe : Si Dieu te donne la maladie, il te donne aussi la médecine pour la guérir."

    Au fil du temps, Awe reçut bien d’autres bo de Legba à qui il fit appel chaque fois qu’il avait besoin d’un nouveau charme. Ensemble, ils fabriquaient alors le bo approprié à l’intérieur de la maison, à l’abri des regards curieux. Alors que Legba restait une divinité (vodun), Awe devint un magicien (bokonon), maîtrisant à la fois magie blanche et magie noire. Les gens le récompensèrent richement pour ses services. Or bientôt, Awe s’enorgueillit de son pouvoir et crut pouvoir défier Mawu même. Fâché, celui-ci décréta : "Les hommes sont mauvais. Désormais, celui qui fera le mal mourra." Ainsi, la mort arriva dans le monde, et même Awe ne put y remédier. Il continua de prendre soin des malades mais lorsque la mort arivait, il devait s’incliner.

    Les hommes doivent à Legba de nombreux médicaments - contre les maux de tête, les maladies des yeux ou les rhumatismes. En outre, Legba leur apprit comment se protéger de blessures en cas de guerre et éviter les accidents au cours d’un voyage. Hormis Legba, il y a deux autres divinités censées être des experts dans la fabrication de charmes : Da (incarné par le serpent et associé à l’arc-en-ciel, lui-même considéré comme un immense python archaïque) est spécialisé dans les charmes qui promettent richesses,prestige et réussite, tandis que Sakpata, dieu de la terre et de la variole, dispose d’une multitude de charmes servant à guérir les maladies.

    De nos jours, les hommes reçoivent rarement leurs charmes directement des dieux (vodun), mais plutôt des génies de la brousse (aziza), dotés eux aussi de capacités magiques. Ce sont notamment les chasseurs qui rencontrent ces génies et qui, une fois obtenues leurs faveurs, apprennent par leur intermédiaire le moyen de fabriquer des charmes particulièrement efficaces pour la chasse. On s’adresse aussi à ces génies quand on n’a pas d’enfants car, outre la magie de la chasse, ils s’entendent particulièrement bien à la magie de la fécondité.

    Souvent, les fétiches de Legba se trouvent à la périphérie des villages qu’ils doivent protéger. Ce Legba à cornes mesure presque deux mètres de haut. Le collier est composé en partie de crânes d’animaux. Après l’érection d’un Legba, il fallait autrefois lui offrir des sacrifices humains. Sous cette statue très ancienne se trouvent donc certainement des ossement humains.


  • Commentaires

    1
    JiCé
    Samedi 17 Octobre 2009 à 20:39
    Merci d'avoir crédité mon blog de 5 points! Bien évidemment, je m'empresse d'en faire autant! Très joli blog! Bonne soirée!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :