• Mercure

    Mercure, toujours aux premières loges

    Voici la première et la plus petite des planètes : Mercure mesure moins de 5000 km de diamètre (0,4 fois la Terre), elle fait sa révolution en 88 jours mais sa rotation (son "jour") dure 58 jours terrestres.

    Mercure est une planète compacte, quasiment privée d'atmosphère. Sur sa surface rocheuse ne vont que quelques courants gazeux, sa croûte est donc à nu, ce qui lui vaut d'être soumise à des températures extrêmes : sa face tournée vers le Soleil avoisine les 427 degrés, tandis que sa face nocturne est glaciale (-183 degrés). Cette absence d'atmosphère est due à sa proximité d’avec le Soleil et à sa faible gravité, les vents solaires balayant littéralement son atmosphère.

    Mercure est souvent surnommée "la Lune du Soleil", en effet, son apparence est vraiment proche de notre satellite : une surface rocheuse, nue, maculée de cratères. Ces cratères sont des traces d'impacts de météorites du temps où le système solaire était plus violent et instable que maintenant. Mercure étant dépourvue d'activité interne (les mouvements telluriques auxquels la Terre doit la dérive des continents, les séismes et le volcanisme), ses cicatrices ne se sont pas effacées, balayées par les vents ou l'érosion des eaux comme sur la Terre. Si Mercure a cependant eu une activité tellurique (il y a des traces de coulées de lave), ce n'est plus le cas désormais.

    La composition de Mercure est surtout faite de silicate mais son noyau est métallique, il semblerait qu'il s'agisse de la planète à la plus haute densité en fer du système solaire. Des observations tendent à montrer que Mercure dispose aussi de glace d'eau dans les cratères des pôles, ce qui est très surprenant vu les températures auxquelles elle est soumise.

    Mercure est intéressante surtout pour son lien avec le Soleil.
    Tout d'abord, il s'agit de la première des deux planètes intérieures (celles qui se situent avant la Terre), ainsi, Mercure vue de la Terre ne s'éloigne jamais de plus de 28 degrés du Soleil (ne rendant possible que l'aspect de conjonction avec le Soleil). Ce qui amène Mercure à rétrograder souvent, dépassant le Soleil, s'arrêtant pour le rejoindre et se laissant dépasser pour courir de nouveau rejoindre son maître.
     Plus surprenante est la journée mercurienne ! Sur Mercure, le Soleil se lève puis se couche et se relève. Quatre jours avant le périhélie (endroit où Mercure est le plus proche du Soleil), le mouvement Solaire s'arrête, puis il rétrograde pendant 4 jours !

    Mercure est le serviteur du Soleil, il l'accompagne partout, lui tient compagnie, est au plus près de lui, on voit bien l'analogie avec le dieu messager. Toujours à l'écoute de son maître, il porte sa parole aux autres, incarnant ainsi la notion de mot, de parole. Le sens des choses est le Soleil, Mercure en est le reflet, le moyen de comprendre.
    Cependant, chez lui, Mercure joue avec le Soleil, il s'en amuse en le faisant rebondir ou rétrograder, aucune autre planète ne l'ose ! Il devient celui qui rie, se moque, le bouffon du roi, le sarcastique. Ainsi Mercure fait aussi comprendre par l'humour et l'ironie.

    Mercure est à deux faces, l'une brûlante, l'autre glaciale, de même qu'il n'est observable qu'au petit matin et au tout début du crépuscule. Mercure est dualité, à la fois le serviteur du roi et celui qui le tourne en dérision, celui qui le fait littéralement tourner en bourrique, c'est lui le plus proche du Soleil, c'est lui qui le connait le mieux. Il n'est pourvu d'ailleurs d'aucune atmosphère pour se protéger de lui, c'est lui qui mourra le premier quand le Soleil deviendra géante rouge. Ainsi c'est lui le mieux à même de comprendre, d'apprendre, car il est le plus près du cœur du système solaire. Curieux, il observe son Soleil de près, il est peut-être inconscient des dangers, ou alors accepte-t-il le danger de se trouver au plus près du danger pour prévenir les autres. Il ressemble au journaliste au plus près des événements pour informer, c'est le guetteur qui observe pour prévenir, c'est l'humoriste qui se moque du pouvoir dont il est si proche. Peut-être est-ce pour ça que les mercuriens sont pressés, car ils savent qu'ils seront les premiers à subir la colère du Roi, en tout cas, ils osent, eux, rire du roi !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :