• Gobelins
    Ce nom représente plusieurs espèces qui ont des liens parfois très éloignées entre elles, si ce n'est aucune, d'où la difficulté à différiencier chaque groupe.
    On connaît ceux sensibles à la lumière, cousins des orques, de plus petites tailles cependant, mais non moins vicieux.
    Il est aussi des gobelins hantant les cuisines et jouant de mauvais tours. On parle aussi de hobgobelins, qui eux, peuvent supporter la lumière. Ils sont bienfaisants. En général, génies du foyer, "hob" signifiant la plaque que l'on trouve à côté de la cheminée, ils siègent dans les recoins sombres et prennent grand soin de la maison, pour peu qu'on sache les récompenser avec un peu de nourriture.
    En France, on appelle parfois gobelins des nains domestiques, génies tisserands. Par ailleurs, c'est eux qui, venant aider les ouvriers à faire de beaux tapis, on donner le nom à la manufacture des Gobelins. En vue des différences, nous pourrions classer les Gobelins en deux groupes : les bons et les mauvais. On raconte en Ecosse qu'ils sont l'âme esseulée d'un défunt qui rejoint le corps et l'anime. Mais ce corps est rapetissé jusqu'à mesurer une cinquantaine de centimètres. Les mauvais Gobelins ont l'air méchant qui intensifit la laideur des créatures général des gobelins. Ils ne manqueront jamais de jouer les tours les plus terribles !

    Les Gobelins sont une race qui a évolué de façon naturelle comme les humains sauf qu'ils se sont adaptés à leur environnement et ont donc mutés. Certains archivistes les ont pris comme sujet d'étude et recueillent des informations supplémentaires sur ces créatures.

    Aspects physiques : Ce sont de petits humanoïdes au visage aplati, au nez épaté, les oreilles pointues et une large bouche aux dents pointues. Leur front est très incliné vers l'arrière et leurs yeux sont ternes et vitreux. Ils marchent droit mais leurs bras pendent presque jusqu'à leurs genoux. Leur couleur de peau va du jaune au rouge sombre, en passant par toutes les nuances d'orange. Celle de leurs yeux sont jaune citron ou rouge vif. Ils portent des vêtements de cuir sombre, préférant les couleurs ternes et sales. Ils ont toujours avec eux une arme d'utilisation simple.

    Psychologie : Les gobelins sont lâches et n'attaquent qu'en masse. Sinon, ils fuient. Ils affrontent rarement l'ennemi de face. Ils préfèrent lui tendre une embuscade et avoir l'avantage numérique. Ils sont traîtres et couards. On ne peut se fier à eux. ils ont toutefois le sens des obligations. Ils obéissent aux ordres même s'ils protestent toujours un peu.

    Habitat : Ils vivent dans des cavernes souterraines particulièrement humides et lugubres. Certains résident à la surface dans des ruines et n'en sortent que la nuit ou en cas d'épaisse couverture nuageuse. Ils dorment dans de grandes salles communes. L'hygiène, ils ne connaissent pas. La puanteur est de mise dans leur repaire et ils s'y complaisent.

    Alimentation : Ils consomment de tout : rat, serpent et même de l'humain mais mange très peu au final. Ils tuent plus pour le plaisir que par réelle nécessité. S'ils sont poussés dans leur retranchement, ils sont capables de manger de la charogne.

    Dons & Capacités : Ils haïssent la lumière du jour ce qui les handicapent lorsqu'ils doivent se battre. La nuit par contre, grâce à leur "infravision", ils peuvent voir sans problème. Ils sont immunisés semble-t-il aux maladies. Certains d'entre eux sont capables d'user de magie, ce sont les shamans.

    Us & Coutumes : Ils n'ont pas de coutumes qui leur sont propres.

    Société : Ils vivent de manière communautaire. Ils vivent tous ensemble. L'intimité, ils ne connaissent pas. Seul, le chef dispose d'un endroit privé. Les gobelins transportent toujours avec eux leur maigre trésor. Le pouvoir s'obtient par la traîtrise, la force ou la chance. Lors d'une bataille, le chef a plus de chance de se faire tuer par ses propres hommes que par l'ennemi.

    Politique : Ils haïssent tous les autres humanoïdes, surtout les gnomes et les nains. Ils font tout leur possible pour les exterminer quand l'occasion se présente.

    Commerce : Ils ne font pas de commerce. Tout ce qu'ils obtiennent l'est par le vol. Sinon ils sont capables de se confectionner leurs vêtements et autres objets en cuir. Ils n'ont pas besoin de grand chose.


    votre commentaire

  • Contrairement à la réputation occidentale, le dragon est, en Chine, un animal bénéfique et lié au pouvoir.
    Pour les Occidentaux, le dragon crache du feu, symbole apparenté à l’Enfer. Pour les Chinois, le dragon réunit symboliquement tous les éléments.
    Le dragon est présent dans les légendes du monde entier. Son aspect et son symbolisme divergent selon les cultures.

    Il existe en Chine, une quantité de dragons différents qui peuvent revêtir plusieurs formes. D’apparence animale, humaine ou les deux à la fois, les dragons se transforment en nuage ou en source, vivent dans les cieux ou dans les mers.

    Le dragon peut posséder des cornes ou des bois de cerf. Il est également souvent représenté avec des ailes recouvertes d’écailles ou de poils. Ce dragon là, celui que nous connaissons le mieux, est affublé de griffes puissantes et l’air qu’il souffle peut devenir nuage, pluie ou feu.

    Chaque dragon à la morphologie différente porte un nom :

    • Tch’eu-lung pour les dragons sans corne
    • Kiao-Lung pour les dragons à écailles
    • K’ieou-lung pour les dragons à cornes
    • Ying-long pour les dragons ailés

    Dans la religion populaire, le dragon est devenu le maître de la pluie. De grandes cérémonies lui sont consacrées.

    On peut également s’attirer ses faveurs en lui présentant une jeune femme que l’on substitue au dernier moment. Ce marché de dupe attise sa colère et  il provoque alors le tonnerre et la pluie.

    L’année du dragon est une année bénéfique, signe de paix, de richesse et de bonnes récoltes.

    Le dragon est l’animal du levant. Il est bleu ou vert. C’est le yang qui prédomine, une énergie masculine puissante.

    Comme le souverain, il est un pivot entre le ciel et la terre. Il participe au maintient de l’harmonie.
    Le dragon est un symbole de pouvoir. L’empereur ou les grands dignitaires portaient une robe de cérémonie, appelée le mangpao. Ce vêtement était orné d’un dragon à cinq griffes enroulé autour d’une perle. Le tissu était revêtu d’un motif de lotus et de nœuds qui sont les emblèmes bouddhiques du bonheur.

    Sa semence, déposée et congelée dans les entrailles de la Terre, devient le jade, pierre précieuse pour les Chinois.
    Les Chinois attribuent au jade toutes les vertus dont celle de conserver les corps. D’ailleurs, à l’époque des Zhou, on voit apparaître les premiers jades cousus sur les linceuls.
    A l’époque des Han, le défunt de sang royal est entièrement revêtu de plaques de jade cousues ensemble par des fils d’or. Le dragon n’a-t-il  pas la réputation d’être immortel ?

    Certaines légendes racontent que les dragons s’accouplent en mêlant leur souffle. Les œufs, nacrés et multicolores, sont déposés près des rivières.

    Le dragon symbolise les quatre éléments fondamentaux : air, terre, eau et feu. Animal ailé, il est apparenté aux airs. Mais, ses écailles et sa longue queue en font un reptile terrestre. Il crache du feu et est aussi associé à l’eau.

    Le dragon est omniprésent dans la mythologie chinoise. Nugua (ou Nuwa), déesse à l’origine du monde selon la cosmogonie chinoise, est un être mi-humain, mi-dragon.

    Le dragon  est presque toujours bénéfique et aide dieux et hommes à vaincre les forces du mal ou les catastrophes naturelles. Le dragon apparaît par exemple dans l’une des versions du mythe du déluge.

    Exceptionnellement, il est fait référence à un dragon maléfique dans le premier mythe du déluge. En effet, le dieu-ouvrier Gong-Gong prend la forme d’un dragon noir quand il remue les eaux du monde, à tel point qu’elles se précipitent contre la barrière du ciel, faisant craindre le retour du chaos.

    Par contre, la version majeure du déluge narre comment le héros Yu maîtrise les eaux grâce à ses prouesses physiques surhumaines. Mais, il ne peut réussir l’exploit d’arrêter le déluge sans l’aide de dragons aquatiques et d’une tortue.

     


    votre commentaire

  • Les semi-elfes sont le croisement entre les humains et les elfes. Beaucoup de ces croisements ont eu lieu lors de viols d'elfes par les humains. Dans les premières années où elfes et humains se côtoyèrent, ils se firent longtemps la guerre. Les humains cherchaient à agrandir leur territoire et jalousaient les elfes. Après de nombreuses guerres et morts de chaque côté (un plus grand nombre parmi les humains), ils décidèrent de faire la paix. Les semi-elfes nés de ces unions ( voulues ou non) furent rejeté par les deux races. Ils vivent en marge de chacune díelle.

    Aspects physiques : Les semi-elfes sont de tailles moyennes et ont leur système pilaire développé. Ils ont les yeux, les cheveux et la peau ainsi que les traits du visage peuvent varier d'un semi-elfe à un autre. L'un aura plus de caractéristiques humaines (mâchoire carrée, épaules plus larges, etc) et l'autre elfique (pommettes saillantes et oreilles pointues). Ils n'ont pas de tenues vestimentaire particulière ni d'armes préférées.

    Psychologie : Les semi-elfes se sentent exclus et seuls de par leur origine. Beaucoup passent par un sentiment de colère et de rancoeur mais au bout de quelques années, cela fait place à une certaine résignation. Leurs émotions et caractères sont très variées à l'exemple des humains. Il y a des êtres de confiance comme d'autres qui vous trahiront.

    Habitat : Ils vivent dans les cités humaines pour la majorité d'entre eux. Les humains les acceptant plus facilement que les elfes. C'est aussi surtout que les elfes possèdent certains dons et qu'il est difficile de vivre auprès d'eux quand on ne les possède pas. On se sent inférieur et maladroit. Toutefois, les semi-elfes ne révèlent pas leur origine. S'ils peuvent le cacher le plus longtemps possible, il ne s'en porte pas plus mal.

    Alimentation : Ils se nourrissent de tout : mets humains et elfiques.

    Dons & Capacités : Les semi-elfes ne possèdent pas tous des capacités particulières. Tout dépend des gènes héréditaires. Certains pourront acquérir "l'infravision", d'autres quelques pouvoirs magiques mais toujours à un niveau limité.

    Us & Coutumes : Ils n'ont pas de coutumes qui leur sont propres. S'ils en ont, c'est propre à chaque individu.

    Société : Il n'y a pas d'organisation. Les semi-elfes vivent isolés ou au sein des deux sociétés. Ils ont toutefois un problèmes de taille auquel ils sont confrontés : leur longévité. Ils peuvent vivre jusqu'à 150/200 ans. Cela signifie qu'ils sont condamnés à voir tous leurs amis humains mourir avant eux mais n'ont aucune chance de s'intégrer au monde des elfes. Leur seul avantage par rapport aux elfes, ils peuvent se reproduire plus souvent.

    Politique : Leur relation avec les autres races est complexe puisqu'ils n'appartiennent pas vraiment à l'une d'elles en particulier. Les autres races se moquent d'eux ou les méprisent. Ils sont plus des victimes et donc acceptent le jugement des autres. Ils n'éprouvent pas de haine profonde pour une race spécifique. Ils s'entendent plus facilement avec les humains, race plus ouverte et plus proche d'eux.

    Commerce : Ils commercent avec les humains, les nains et les elfes ou toute race non maléfique. Ils échangent/vendent de tout, cela dépend de la profession qu'ils occupent.


    votre commentaire
  • Il est difficile de définir réellement les origines des hauts-elfes car elles diffèrent selon les diffèrents univers existants. Pour résumer, nous pouvons dire que leur naissance est étroitement liée aux dieux. Ces derniers les ont créé ou choisi parmi les créature peuplant le monde. Ils sont considérés comme l'une des plus anciennes races et presque immortels. Immortels car leur durée de vie est très longue, elle se compte en milliers d'années et parfois seule une blessure au combat ou la maladie peuvent mettre fin à leur existence.

    Aspects physiques : Comme la majorité des elfes, les hauts-elfes sont longilignes, plus petits et plus minces que les humains, imberbes. Ils ont les yeux et la peau très clairs, les traits fins, des pommettes saillantes et des oreilles pointues. Ils sont toujours vêtus de beaux habits reflétant leur statut élevé dans la hiérarchie des elfes.

    Psychologie : Les hauts-elfes se sentent supérieurs aux autres elfes car leur savoir est plus ancien et plus étendu que celui des autres elfes. Ils sont très conservateurs et n'aiment pas le changement. Ils ne s'intéressent pas aux problèmes des autres races, ce qui les rend distants. Ils ne pensent qu'à eux et se referment sur eux-même ce qui leur pose parfois de gros problèmes. Ils ne se rendent compte qu'il est trop tard qu'au dernier moment..

    Habitat : Ils vivent dans de magnifiques cités protégées de toute intrusion par la magie. Le plus souvent, elles se trouvent au coeur de forêts, de montagnes mais toujours à l'air libre. Les conditions climatiques y sont toujours très douces. Leurs constructions sont toujours composées avec des matériaux naturels, en particulier le bois et les plantes.

    Alimentation : Ils se nourrissent de fruits, de légumes, de plantes et boivent de l'eau. Ils détestent la viande et les alcools. Leurs mets sont toujours raffinés et délicieux.

    Dons & Capacités : Les hauts-elfes possèdent les plus grands pouvoirs magiques. Ils peuvent user des différents éléments (eau, feu, air, terre pour les plus communs) mais aussi faire appel aux créatures de la nature. Ils excellent à l'arc, à l'épée et au bâton. Ils se déplacent rapidement, en silence et sur de longues distances.

    Us & Coutumes : Les hauts-elfes croient en plusieurs dieux, chacun díeux représentant un élément important de leur vie et toujours liés à la Nature (Dieux de la Forêt, des Eaux, du Soleil, de la Lune, de la Vie, de la Mort, de la Chasse, etc). Il faut savoir qu'à l'instar de tous les elfes ils considèrent la lune comme de sexe masculin et le soleil de sexe féminin. Dans notre langue, il serait donc plus juste de traduire leurs paroles par "le lune" et "la soleil".

    Société : Les hauts-elfes sont organisés en monarchie dont la particularité est que la reine possède autant de pouvoir que le roi. Elle n'est pas un simple symbole comme chez les humains ou les nains. Le pouvoir est bien sûr héréditaire. Les deux factions dominantes sont : les guerriers et les mages. Parfois, on peut en ajouter une troisième : les prêtres (quand ils ne sont pas assimilés aux magiciens). Les prêtres sont la voix des dieux comme peut l'être le roi. Cela dépend des univers. Les femmes ont autant de droits que les hommes. C'est une société où le sexe níest pas un handicap. Par contre, ils font la distinction entre eux et les autres elfes. Ils ne les considèrent pas comme leurs égaux, bien qu'ils soient issus de la même race, mais comme leurs inférieurs. Autre point important valable pour tous les elfes, ils se reproduisent très peu d'où le petit nombre par rapport aux humains.

    Politique : Ils ont une haine implacable contre toutes les créatures "à peau verte" comme les orcs et les gobelins mais aussi envers les elfes noirs (la race des traîtres). Ils détestent également les nains car ces derniers les ont souvent attaqués pour les richesses qu'ils détenaient en particulier l'or et les métaux précieux. Ils tolèrent les humains du moment que ceux-ci n'empiètent pas sur leur territoire.

    Commerce : Ils commercent avec les elfes et certains humains. La plupart du temps, ils vivent en économie fermée. Ils sont reconnus pour de grands orfèvres (rivaux des nains), la qualité des instruments de musique qu'ils créent, celles de leurs sculptures et peintures, des armes et armures et les grimoires de sorts et les potions magiques. Tout cela coûtent très chers car ces marchandises sont très rares et difficiles à obtenir.


    votre commentaire
  • Les Nymphes, divinités qui personnifiaient les forces vives de la nature, filles de Zeus suivant Homère, représentaient la vie des eaux et de la végétation.
    On distinguait :
    • les Naïades, ou Nymphes des sources
    • les Néréides ou Nymphes de la mer
    • les Oréades, ou Nymphes des montagnes
    • les Dryades, ou Nymphes des arbres
    • les Hamadryades dont le destin était lié à celui d'un chêne.

    Les Nymphes étaient des divinités très souvent bienfaisantes, protectrices de la jeunesse, surtout des jeunes filles et des fiancées;

    Belles jeunes femmes, élégantes et séduisantes, elles étaient parfois les suivantes d'une grande divinité, comme Artémis, ou d'une autre Nymphe, d'un rang plus élevé, comme Calypso ou Circé.
    Elles n'étaient pas immortelles mais vivaient très longtemps. Elles pouvaient épouser un mortel et beaucoup de héros avaient pour mère une Nymphe.

    Dans toutes les parties de la Grèce, on leur rendait un culte, dans les grottes ou dans de petits temples construits au bord des sources ou de la mer.
    Certaines ont eu une action signalée dans la mythologie:

    AMALTHEE
    Naïade, nourrice de Zeus, en général représentée par une chèvre dont une des cornes servit à faire la corne d'abondance; Amalthée fut mise au rang des astres avec ses deux chevreaux.
    ARGYRE
    Naïade d'une fontaine en Achaïe, Argyre aima Sélemnos quand il était jeune et beau mais le délaissa plus tard. Sélemnos mourut de chagrin mais fut changé par Aphrodite en rivière dont les eaux acquirent le pouvoir de faire oublier l'amour.
    CHLORIS
    Amante de Zéphyr assimilée à Flore des Romains
    SAMALCIS
    Nymphe qui tomba amoureuse d'Hermaphrodite
    SYRINX
    Nymphe d'Arcadie, fut poursuivie par Pan et se changea en roseaux. Pan pour se consoler pris une brassée de roseaux et fabriqua une flûte champêtre appelée syrinx ou flûte de Pan.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique