• Le temple bouddhiste et son symbolisme


    Le Temple est construit selon des règles traditionnelles qui en font, pour qui sait les déchiffrer un enseignement spirituel complet inscrit dans la pierre.

    En voici les principaux éléments :

    Les marches du porche
    symbolisent les quatre attentions Parfaites, c'est à dire la faculté d'être totalement présent à l'ensemble de notre expérience extérieure et intérieure (l'attention parfaite au monde extérieur , au corps , aux sensations et aux phénomènes)

    Les piliers du porche
    représentent les quatre nobles vérités énoncées par le Bouddha lors de son premier enseignement. Après avoir obtenu l'Eveil Suprême à Bodh-gayâ, le Bouddha hésita un moment avant de transmettre aux hommes la connaissance qui était maintenant sienne, se demandant si elle pourrait être reçue. S'étant finalement résolu, il donna un premier cycle d'enseignements au parc des gazelles, près de Bénarès. Il y exposa en particulier les quatre nobles vérités qui expliquent quelle est notre situation présente, fondamentalement marquée par la souffrance et comment aller au delà de cette souffrance (Vérité de la souffrance, la Vérité de l'origine de la souffrance, la Vérité de la cessation de la souffrance, la Vérité du chemin).

    La porte d'entrée
    symbolise l'entrée dans le chemin de la libération

    Les quatre cotés de l'édifice
    désignent l'accomplissement spontané des quatre types d'activité par lesquels un être accomplit le bien des êtres ordinaires (l'activité de pacification, l'activité d'accroissement des qualités et des biens matériels, l'activité de domination, et l'activité violente).

    Les trois niveaux du Temple
    correspondent aux trois corps de l'Eveil aboutissement du chemin. L'être d'un Bouddha s'exprime simultanément selon trois aspects dont l'essence est Une (corps Absolu désigne l'infinité non-manifestée de son esprit, le corps de Gloire en est l'expression dans un domaine de manifestation lumineuse inaccessible aux hommes ordinaires, le corps d'émanation est l'expression dans une incarnation humaine ou autre).

    La marquise
    (au dessus du porche) marque la prééminence du Dharma c'est à dire du spirituel sur le temporel.

    La frise rouge
    (qui ceinture le haut du premier niveau) représente l'établissement des êtres dans les lieux de Grande Félicité, c'est à dire les champs purs de manifestation où apparaît le corps de Gloire d'un Bouddha.

    Les lotus
    qui entrent dans la décoration, désignent l'absence d'imperfections ou de défauts dans l'Eveil.

    Les embouts de poutre
    (dans la frise rouge) symbolisent le rayonnement de mille Lumières portant la grâce de l'Eveil.

    Les fenêtres
    correspondent à la vision illimitée qui perçoit simultanément dans les dix directions les quatre points cardinaux , les quatre directions intermédiaires, ainsi que le nadir et le zénith.

    Le toit
    désigne la fin de l'affliction.

    La Roue entre les deux biches
    porte l'énoncé du Dharma dans les dix directions.

    Les deux biches
    attentives au Dharma, marquent que sont dissipées les ténèbres de l'inintelligence et qu'est obtenu le chemin parfait menant à la paix et au bonheur.

    La Roue des six syllabes
    (Om Mani Pèmé Houng, mantra d'Avalokitésvara) conduit la libération par le simple fait de la voir, d'entendre le mantra qui y est inscrit, d'y penser ou de la toucher.

    La Roue
    marquée du mantra de Kalatchakra, désigne la Roue qui dissipe toute imperfection de l'univers et des êtres, et qui fait s'épanouir toutes qualités, symbolise le fondement de la voie ouest le code éthique des dix vertus : ne pas tuer, ne pas voler etc. ... le chemin progressif des dix terres de Bodhisattva (dix degrés qui conduisent depuis la première étape de la libération jusqu'à la Plénitude de l'Eveil ainsi que les dix forces qui sont celles de l'esprit d'un Bouddha).

    Les attributs
    symboliques des cinq Bouddhas Patriarches (la Roue, le Vajra, le Joyau, le Lotus) et désignent du point de vue de notre état actuel les cinq agrégats (les formes, les sensations, les perceptions, les facteurs mentaux et les consciences, qui conditionnent notre appréhension duelle de la réalité), du point de vue de la progression spirituelle les cinq chemins (chemins de l'accumulation de la jonction de la vision, de la méditation et de la non-étude du point de vue du résultat les cinq corps des Bouddhas Patriarches).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :