• Le bleu et sa symbolique


    Le bleu est la couleur de l’azur, du ciel, donc du paradis. Il symbolise la vérité et la sagesse divine. Les dieux sont issus de cette couleur : Osiris, Krishna, Vishnu, Bouddha, Jupiter, Zeus et Yavhé tiennent les pieds posés sur l’azur. Ce voile céleste azuré cache "l’autre côté, l’inconnu divin", c’est le manteau qui "couvre et voile la divinité". Le bleu attire l’homme vers l’infini, a écrit Kandinsky. Dans mes miniatures indiennes Krishna, Civa, Rudra... sont de couleur bleue. Dans les peintures qui représentent l’Assomption, le voile de Marie est bleu.

    Mais le bleu a aussi une certaine ambivalence. Au bleu d’azur diurne succède le bleu profond nocturne tirant vers le noir.

    C’est une couleur immobile, froide, incitant à la méditation et au repos orienté vers Dieu. Au bleu de la nuit succède l’or du soleil dans l’azur, d’où le blason de la maison de France : bleu (céleste) avec trois fleurs de lys d’or (pureté divine). Il était inutile que le soleil de Louis XIV s’y ajoute, tout le symbolisme y était déjà.

    Dans le combat du ciel contre la terre, le bleu et le blanc s’opposent au rouge et au vert. On les retrouve dans les couleurs des quatre factions de chars qui s’affrontaient à Byzance dans l’hippodrome. Pendant la Révolution les Bleus (chouans) s’opposent aux Rouges (républicains). Cette connotation rouge est d’ailleurs restée, diffusée sur le plan international, s’opposant aux autres couleurs...

    Le bleu des turquoises est chez les Aztèques à la fois signe de sécheresse et d’incendie ; c’est aussi la pierre qui ornait la déesse du renouveau et la pierre que l’on mettait à la place du coeur d’un prince mort avant de l’incinérer.

    Dans le bouddhisme tibétain le bleu est couleur de la sagesse transcendante et de la vacuité qui ouvre la voie de la libération.

    Le bleu est la couleur du Yang,

    La couleur de nos veines et la congestion veineuse expliquent la "peur bleue" mieux que le "sang bleu" (qui suppléait au "sang Dieu", juron condamné). "N’y voir que du bleu" = on ne voit rien car le ciel est optiquement vide. En Allemagne "être bleu" signifie avoir perdu conscience dans l’ivresse. En France, le "bleu" est celui qui ne voit pas (vacuité du ciel), qui est naïf.

    Par contre les couleurs des chambres des morts en Égypte étaient le bleu et le jaune ; pour les Juifs la cité bleue" est le séjour d’immortalité.

    En Orient le bleu conjure le mauvais sort avec des accumulations de pierres bleues (oeil de verre méditerranéen ou oeil peint sur les bateaux) ; en Occident le bleu porte chance.


  • Commentaires

    1
    gene13
    Samedi 31 Octobre 2009 à 17:11
    Moi aussi, c'est ma préférée, comme pour 50% des français...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    biribibi Profil de biribibi
    Samedi 31 Octobre 2009 à 17:17
    Moi aussi, c'est ma préférée, comme pour 50% des français...
    3
    gene13
    Samedi 31 Octobre 2009 à 17:25
    la dépression ?! elle est au contraire réputée chez les psy pour être une couleur qui apporte le calme.
    4
    biribibi Profil de biribibi
    Samedi 31 Octobre 2009 à 17:27
    la dépression ?! elle est au contraire réputée chez les psy pour être une couleur qui apporte le calme.
    5
    colombe or
    Dimanche 1er Novembre 2009 à 12:26
    Bonjooooouuuuurrrrrrr
    Désolée de vous contredire, quand je viens en France, tout le monde est habillé de Noire!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :