• L'olivier et son symbolisme


    Symbole de paix et de prospérité, de sagesse et de victoire. Son tronc rugueux et fort, qui supporte, impavide, la rigueur du climat hivernal et les coups donnés dans ses branches pour gauler les olives afin les récolter au sol, nous parle d’endurance et de générosité qui prend la forme d’une huile dorée et parfumée.

    Les feuilles, petites et persistantes, vert sombre sur le dessus et argentées sur la face inférieure, nous rappellent l’éternelle dualité de la manifestation et de sa permanence par rapport à la cyclicité de la production de ses fruits. Ceux-ci, ronds ou ovales, sont le symbole de l’éternel féminin, berceau de la gestation et porteur d’espoir, générateur et nourricier, baume et apaisement pour l’homme.

    La tradition grecque nous rapporte que l’olivier était un cadeau de la déesse de la Sagesse à la cité d’Athènes. Un concours aurait eu lieu entre Athéna et Poséidon pour déterminer lequel des deux allait donner son nom à la cité. Les habitants de la cité décidèrent à l’unanimité de donner à leur ville le nom de la divinité qui leur ferait le cadeau le plus utile.

    Poséidon, d’un coup de trident, fit naître le cheval. Athéna, elle, fit pousser un olivier. Les Athéniens décidèrent que ce dernier don, qui avait aussi la sympathie des dieux, était le plus utile. Ainsi la nouvelle cité reçut le nom d’Athènes et l’olivier resta pour l’ensemble de la culture méditerranéenne le don, par excellence, de la déesse aux hommes.

    La signification, en tant qu’arbre sacré et symbole de victoire, de l’olivier, que tous les arbres, selon le prophète Isaïe, considèrent comme leur roi et seigneur, se retrouve dans toutes les traditions méditerranéennes à partir de la mythologie grecque.

    Porphyre, dans son oeuvre “L’Antre des Nymphes” parle de l’olivier situé devant le port de Forcis, à Ithaque, en tant que représentation du mystère que contient la description du paysage par Homère.  En effet,  « Devant le port, il y a un olivier, proche d’une agréable grotte, image de l’univers et symbole de la sagesse de la divinité. C’est, en effet, l’arbre d’Athéna, et Athéna est la sagesse, et, étant donné qu’elle est née de la tête d’un dieu, le théologien (Homère) lui a trouvé un endroit approprié et l’a consacré a l’entrée du port, laissant entendre par le biais de l’arbre que cet univers n’est pas le fruit de sa propre impulsion ou de l’action d’un quelconque hasard irrationnel, mais le résultat de l’action d’un principe intelligent et d’une sagesse… », « L’olivier, au feuillage persistant, présente une particularité étroitement associée aux vicissitudes des âmes dans l’univers, auxquelles la grotte est consacrée ». « L’univers aussi est organisé par un principe intelligent et mû par une sagesse éternelle et toujours florissante, de laquelle procèdent également les récompenses de la victoire pour les athlètes de la vie et le remède à nos nombreuses fatigues ; celui qui redonne courage aux malheureux et aux suppliants, c’est le démiurge qui soutient l’univers. »

    A Rome, lors des fêtes des Ides de juillet en honneur de Castor et Pollux, les cavaliers se présentaient avec le front ceint d’une couronne d’olivier. Il existe également des références à l’olivier en tant qu’arbre mythique et sacré, entre autres, dans la légendaire civilisation de Tartessos, sous le règne de Tarsis, petit-fils de Noé, ainsi que dans les livres de la Genèse et des Ecclésiastes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :