• Dans la lune...


    C'est souvent que l'on évoque le soleil, dispensateur d'énergie et astre généreux qui alimente nos panneaux solaires; nous avons dailleurs déja envisagé d'autres formes d'exploitation de cette énergie suggérée par d'anciennes traditions ou monuments.

    Et la lune ? Son importance a été majeure dans le passé.... et l'enjeu qu'elle représente pour l'avenir l'est aussi. Et nous retrouvons aussi deux visions différentes de l'exploitation que nous pourrons en faire dans l'avenir...

    Un retour sur l'importance de notre moon.
    Nous savons que les molécules d'eau sont sous l'influence des forces gravitationelles, et, la lune, deuxiéme astre le plus visible de la Terre, représente une force de gravité.

    Les phénoménes de marrés en est l'illustration la plus courante, même si les solides aussi, sont influencés par la force gravitationelle de la lune. Le soleil, aussi représente une montée des océans, mais l’attraction gravitationnelle de la Lune est deux fois et demie plus forte que celle du Soleil malgré sa masse importante, en raison de la distance.
    Voyons de quelle facon cette influence touche absolument tout ce qui se passe sur notre bonne planéte:

    Les forces de marées sont des forces gravitationnelles, et donc elles répondent à la loi de la gravitation universelle, laquelle stipule que les corps s'attirent en fonction inverse de la distance qui les sépare.
    La Lune exerce sur la Terre une attraction différentielle.
    -->Les forces d'attraction exercées par la Lune sur divers points de la Terre sont matérialisées par des flèches sur le dessin ci-dessous. Elles ont des intensités différentes car la distance de chaque point à la Lune est différente. On dit que la Lune exerce sur la Terre une attraction différentielle (...) Comme le système Terre-Lune est en équilibre, cette force est exactement équilibrée par une autre : la force centrifuge que produit le mouvement orbital du système. Cette force est répartie de façon égale entre tous les points de la Terre. En chaque point, on a donc une force variable exercée par la Lune, et une autre, fixe, résultant du mouvement orbital
    .

    Un heureux hasard a l'apparition de la vie, car cette influence a permis de créer plusieurs conditions favorables sans lesquelles nous ne serions certainement pas la a en discuter.
    Sur l'axe de rotation deja:

    Laissé à lui-même, nous savons que l’axe de rotation de la Terre serait chaotique sur l’ordre de centaines de millions d’années ; les pôles se promèneraient ainsi sur la surface du globe, modifiant irrémédiablement le fragile équilibre de la biosphère par de terribles changement climatiques. Par contre, couplé avec un important satellite, tel que la Lune, l’axe de rotation de la Terre est stabilisé comme une toupie peut l’être avec un gyroscope.

    Mais aussi;
    Le puits gravitationnel que constitue la Lune a sans doute contribué à la sécurité des formes de vie sur Terre car elle attire à elle les astérïdes errants qui croisent quelquefois l’orbite terrestre. Notre satellite naturel nous protège donc en partie de ce matériel, dont la collision peut entraîner de sérieux dommages sur la biosphère.
    Et enfin réaliser que cet équilibre incroyable a permi la vie telle que nous la connaissons;
    La Lune, en provoquant des marées hautes, a contribué à créer des habitats marins côtiers et des régions marécageuses qui ont permis à la vie de naître et de se développer. Dans un monde aux marées beaucoup moins importantes (environ un tiers de ce qu’elles sont avec la présence de la Lune), le brassage plus faible des matières en suspension au sein de l’océan et les zones réduites de plages auraient probablement retardé retardé l’apparition de la vie en lui offrant moins de niches biologiques.

    Nous devons donc a cet astre des conditions de stabilité rares permettant la vie, mais aussi, sa continuité dans le temps... sa sauvegarde.

    Continuons: a l'image de la sonnate au clair de lune, les accords majeurs s'alternent avec les accords mineurs ; cet astre représente pour les traditions anciennes, la perpétuelle alternance des cycles, la possibilité de renaissance qu'elle illustre.

    Voici de quelle facon la lune fût associée a la nature féminine des choses. Souvenons-nous qu'une tradition était se synchroniser les cycles menstruels des femmes sur les cycles de la lune. Et pour cause;

    La lune est intimement associée à la forme féminine de l'espèce humaine, ce dont témoigne le fait que le cycle de 28 jours de la lune correspond en gros au cycle de 28 jours des menstrues. Les quatre phases de la lune sont symétriques à celle du cycle menstruel : la phase préovulatoire correspond à la lune croissante; l'ovulation à la pleine lune; la phase prémenstruelle à la lune décroissante et la menstruation à la nouvelle lune. Le mot luimême de « menstrue » dérive du latin mensis, mois (qui est l'étymologie du terme anglais moon, qui désigne la lune). La mesure du temps par les phases de la lune a été à l'origine du calendrier. Celui-ci a été modifié depuis lors en un calendrier solaire, mais les religions juive, chrétienne et islamique continuent à calculer les dates de leurs grandes fêtes d'après le calendrier lunaire.

    Et peut-être un prémisse a une divinité lunaire:

    Deux auteurs, Penelope Shuttle et Peter Redgrove, se sont livrés à une étude révélatrice de l'héritage historique et culturel de la menstruation. Ces auteurs considèrent la menstruation comme une authentique force évolutionniste. Selon eux, l'idée de la menstruation et de son « sang sage » sont précieux et puissants, et la phase menstruelle du cycle est la période durant laquelle les femmes sont capables d'entrer en relation profonde avec l'énergie imaginative et créatrice et d'agir comme initiatrices aux domaines cachés de l'être.

    Et sur la synchronisation entre menstruations et lune;

    Pour une femme, la meilleure manière de se sensibiliser au cycle lunaire est assurément de l'associer à son propre cycle menstruel. Celui-ci peut n'être pas exactement de 28 jours et il peut n'être pas parfaitement lié aux phases de la lune, l'ovulation ne se produisant pas forcément au moment de la pleine lune et l'écoulement de sang n'ayant pas obligatoirement lieu à la nouvelle lune; nous avons quelques indices qu'il en était ainsi autrefois, mais l'abondance de lumière artificielle autour de nous, combinée avec les conditionnements qui nous ont déconnectés de nos corps, a changé cela.

    Maintenant sur les premiers dieux lunaires, les sumeriens l'établisse a Ur;

    Comme l’on croyait à cette époque que les éléments cosmiques étaient doués d’un esprit animé, on leur rendait un culte et ce, depuis les âges les plus anciens de l’histoire de l’humanité. On croyait également que chaque dieu était lié à un territoire particulier qu’il protégeait. L’histoire du dieu Lune commence avec l’arrivée des Sumériens en Mésopotamie. Les Sumériens étaient des gens relativement pacifiques qui avaient créés des cités-états autonomes et indépendantes. Chacune avait son roi et son dieu. L’union entre toutes se faisait au niveau d’un même panthéon qu’ils se partageaient et où le dieu de chaque ville était représenté. C’est ainsi qu’on établit le dieu Lune dans la ville d’Ur

    Mais chose amusante, le dieux deviendra la déesse Sin et revêtera l'attribut de la fécondité.

    Mais quand, en 2350 av. J.C. Sargon d’Akkad envahit l’ensemble des cités-états sumériennes et qu’il étend sa domination d’Élam à la Syrie, il décide de faire de la ville d’Ur, la capitale de son empire. Le dieu Lune devient alors le dieu principal. Sargon garde l’écriture cunéiforme des Sumériens mais il change le nom des dieux. Le dieu Nannar devient ainsi le dieu Sîn, un dieu masculin représenté par le croissant de lune et la pleine lune devient un dieu féminin qui porte le nom de Ningal, reliée à la fécondité.Sîn vient de l’akkadien En-zu qui signifie « le Seigneur sait ». Sous sa forme inversée, nous obtenons Zu-en, d’où la contraction : Sîn

    Nous comprenons mieux le lien et l'importance de cet astre plusieurs religions .

    L'importance de la lune toutefois s'étends au repérage dans l'espace: le 18 éme siécle utilisera les mesures astronomiques -Éclipses de lunes, distances lunaires- pour déterminer les longitudes.

    Chose anecdotique; les méthodes de distances lunaires, malgré leur manque de fiabilité, fonctionnaient en tout temps et ne nécessitaient pas les systémes de navigation tel que celui du Titanic... qui , ce fait est désormais connu, sombra dans l'océan en raison d'une nuit sans lune ne laissant aucune chance pour échapper a l'iceberg.

    Au-dela;

    La crise actuelle pourrait trouver solution ... sur la lune.
    Au moment ou l'homme se questionne sur la survie de son espéce, et se demande ou il peut aller chercher ce qu'il a sur-consommé, la lune apparait au XXIé siécle comme une étape vers l'exploitation d'autres planétes. C'est ici le point énervant.

    Technologique dans le sens ou la NASA envisage d'utiliser comme banc test pour les prochaines étapes de la colonisation du Système Solaire qui passeront par l'envoi de missions habitées vers la planète Mars. Sur la Lune, les astronautes valideront mais surtout éprouveront les instruments et les nouvelles technologies envisagés pour l'envoi d'hommes vers Mars.L'espace interplanétaire entre la Terre et la Lune sera également utilisé par la NASA. Bien qu'il présente un intérêt scientifiques somme toute assez limité, son utilisation pour des expériences de vols habités est d'ores et déjà envisagée. La proximité de la Lune, il faut moins de trois jours à un vaisseau terrestre pour la rejoindre, apporte une certaine sécurité (communication, retour de secours). Il sera utilisé pour apprendre comment explorer une planète et voir quelles sont les meilleures approches pour combiner au mieux l'activité humaine et robotique de l'exploration planétaire.

    Se confronte a la vision 'naturelle' des anciens sur l'utilité de la lune, la vision destructrice de l'homme moderne. Le sous-sol lunaire est en effet interessant;

    Bien que de composition ordinaire, la Lune renferme dans son sous-sol des ressources énergétique et des éléments à même de soutenir la présence humaine dans l'espace. En raison de sa proximité avec la Terre et de ses ressources, la Lune peut être utilisée comme une base logistique et d'approvisionnement pour l'activité humaine dans l'espace. L'installation de l'homme sur la Lune favorisera l'expansion de l'activité humaine et robotique bien au-delà de l'orbite basse. Pour cela, il est impératif de développer et maîtriser des technologies d'extraction des ressources lunaires, capable de soutenir la présence de l'homme dans des régions qui lui sont par natures hostiles.

    Mais aussi , l'eau:

    Tout indique que l'eau se trouve vraisemblablement en quantité dans les régions polaires lunaires. Les scientifiques estiment que chaque pôle abriterait environ 10 milliards de tonnes, quantité suffisante pour lancer une navette spatiale entièrement remplie de combustible, chaque jour pendant 39 ans. Notre capacité à fabriquer du carburant sur la Lune permettra un accès fiable et régulier à l'intérieur du système Terre / Lune, région où se situera l'ensemble de nos infrastructures orbitales et lunaires.

    Et une idée interessante tout de même, celle de l'energie solaire:

    Energie solaireLa Lune qui ne possède pas d'atmosphère n'a donc pas de couverture nuageuse et sa faible vitesse de rotation en fait un endroit idéal pour l'installation d'infrastructure de production d'énergie solaire. Ainsi, il sera possible de distribuer cette énergie, en la rayonnant notamment, non seulement sur la Terre mais également vers des infrastructures orbitales situées entre la Lune et la Terre. L'intérêt de la maîtrise de cette technologie est double. D'une part il s'agit d'une énergie abondante et propre mais surtout en alimentant de la sorte les infrastructures orbitales et en soutenant l'activité humaine, elle permet d'éviter l'installation de grands panneaux solaires sur ses infrastructures.

    Energie libre et propre qui rappel le PS10 ou d'autres versions photovoltaiques.

    Mais l'homme garde ses tendances.
    La lune ne nous appartient-elle pas ? Bein si ! pourquoi ? parce-que.

    Pour 61 € l’hectare TTC, on peut d’ores et déjà acheter sur Internet une parcelle de terrain nu sur la Lune. Pour ce prix là, vous aurez un joli titre de propriété émis par une mystérieuse Lunar Embassy, mais aucune garantie d’être propriétaire de quoique ce soit. Car même si la Lunar Embassy affirme avoir vendu plus de 2 millions de parcelles depuis 20 ans, aucune institution sérieuse n’a jamais reconnu la validité des titres émis.

    Admirez l'inconscience dans toute sa splendeur


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :