• pardon

    Le pardon est pour moi un geste d'amour,

    c'est un cadeau que l'on offre à ceux qui nous ont blessé;

    que ce soit par des paroles désobligeantes

    qui nous ont fait pleurer

    ou par des gestes déplacés qui nous ont déséquilibré...

     

    Pardonner, c'est aussi un signe de sagesse

    car cela demande beaucoup de courage

    et cela n'est vraiment pas toujours facile de faire cet effort,

    mais c'est le plus beau cadeau que l'on peut se faire

    pour nous aider à retrouver la paix intérieure

    et continuer de grandir dans notre coeur.

     

    Être capable de pardonner, c'est se donner la chance

    de vivre en équilibre avec soi-même, sans rancune,

    sans colère, et sans méchanceté.

    Sans ce sentiment de frustration qui nous étouffe

    et qui nous rend malheureux

    en venant tourmenter notre esprit

    tout en nous rongeant l'intérieur...

     

    Pardonner, c'est déposer une rose dans le jardin de l'amour

    car c'est dans notre coeur que ses pétales s'ouvriront,

    pour venir embellir ces précieux moments de bonheur

    où tu connais la joie de redonner à quelqu'un

    une seconde chance de bonheur.

     

    " Je te pardonne " est un mot qui guérit et enrichit notre vie..


    votre commentaire
  • fenetre

    Un jeune couple venait de s’installer dans un nouveau quartier.
    Le lendemain matin, au moment où le couple prenait le petit déjeuner, la femme aperçut leur voisine qui étendait du linge sur un séchoir.


    Quel linge sale ! dit-elle. Elle ne sait pas laver.
    Peut-être a-t-elle besoin d’un nouveau savon pour mieux faire sa lessive !


    Son mari regarda la scène mais garda le silence.
    C’était le même commentaire chaque fois que la voisine séchait son linge…..


    Après un mois, la femme fut surprise de voir un matin que le linge de sa voisine était bien propre et elle dit à son mari:
    Regardes ! Elle a appris à laver son linge maintenant…..
    Qui le lui a enseigné ?


    Le mari répondit:
    Non… Je me suis levé tôt ce matin et j’ai lavé les vitres de notre fenêtre.

     

    Ainsi va la vie :

     

    Tout dépend de la propreté de la fenêtre à travers laquelle
    nous observons les faits.
    Avant de critiquer, il faudrait peut-être vérifier d’abord
    la qualité de notre regard.
    Alors, nous pouvons voir avec clarté la limpidité du coeur des autres.

     

    Ah ! J’allais oublier….
    Aujourd’hui, je te vois mieux qu’hier.
    Et toi ?


     


    2 commentaires
  • fraternel

    Pour tant de nos frères humains, la misère est si grande
    Que l'on ne sait quel vœu émettre en priorité ?
    Doit-on se souhaiter une bonne santé ?
    Ou bien la Paix
    Ou simplement à manger ?
    Et un toit où se reposer ?
    Ou bien de l'Amour à partager ?
    Toutes ces larmes à sécher, ces souffrances exposées
    A la une de nos journaux télévisés ;
    Toutes ces mesquines stratégies qui au nom du profit, du pouvoir
    empoisonnent nos vies
    Sèchent nos cœurs et avilissent nos âmes ;
    Toutes les fois où l'on détourne le regard pour ne pas voir
    Le désespoir, la solitude, la misère,
    Toutes les fois où pour être le premier on accepte sans sourciller
    De mentir, médire, salir,
    Toutes les fois où l'on choisit de voter pour « rester chez soi »
    Tant pis pour ceux qui moins chanceux
    Naissent noirs, arabes, juifs, pauvres, handicapés,
    Dans des bidonvilles ou en banlieue.

    De tout cela elle pourrait nous préserver
    Elle n'a qu'une stratégie : Partager
    Une seule destinée : Aimer
    Deux sœurs : Solidarité et paix
    Un frère : le service désintéressé
    Une seule famille : l'Unité
    Je n'ai qu'un seul vœu pour cette nouvelle année :
    Puise-tu père Noël
    Apporter un peu de FRATERNITE
    Pour que les Générations Avenir puissent
    enfin mériter le nom d'HUMANITE


    votre commentaire
  • bonheur1

    Oser être heureux c'est accepter de l'être tout de suite.
    Oui ! sans conditions, à l'aube de chaque instant,
    en étant capable d'accueillir simplement l'inouï du présent.
    Être heureux c'est savoir entrer dans le fragile et l'éphémère de l'événement,
    de s'accorder avec lui dans le meilleur de ce qu'il recèle.
    Etre heureux c'est être à la fois le réceptacle et le don dans l'immédiateté d'un regard,
    l'intensité d'une intention, la liberté d'un geste.
    La clef du bien-être ne doit pas être confondue avec la recherche du bonheur,
    elle est dans l'acceptation inconditionnelle du meilleur de soi
    dans la rencontre avec le meilleur de l'autre.
    Quand je sais dire oui ou non,
    sans me blesser ou me culpabiliser.
    Quand je sais entendre et recevoir
    le oui ou le non de l'autre comme étant bien le sien.
    Quand je sais sans réticence accepter mes possibles
    et me différencier de ceux de l'autre.
    Quand je sais me respecter et me définir
    face aux valeurs et croyances parfois si éloignées des miennes.
    Un bonheur se reçoit et s'amplifie
    dans l'imprévu d'une rencontre,
    dans le rire d'un partage,
    dans l'étonnement d'un abandon.
    Quand je cherche à l'emprisonner dans la répétition ou l'exigence,
    il se dérobe et se perd à jamais.



    Jacques Salomé


    1 commentaire
  • main

    Des mains tendresse, la main potelée d’un enfant toute chaude, palpitante comme un oiseau, à la peau si douce des anges…

    Des mains tachées d’encre de l’écolier… on y voit les travaux de la journée, le vert des sapins dessiné à l’école, l’orange du soleil… l’encre noire de la dictée …

    Des mains d’adolescents aux ongles pas toujours bien propres… elles sont fébriles… les ongles sont souvent rongés mais là au milieu de la main … est dessiné un cœur

    Des mains d’amoureux, tendres, charnelles … mains d’homme voluptueuses qui englobent les seins comme s’ils tenaient le monde…. Mains de femme légéres comme des papillons qui déposent des baisers à en faire naitre les frissons

    Des mains créatrices… la cuisinière qui saupoudre le curry telles des pétales sa ratatouille odorante ou pétrit avec ardeur la pâte boulangère

    Des mains calleuses, de ceux qui travaillent dur la terre … leurs caresses ont la rugosité des troncs d’arbre

    Des mains qui soignent, bienfaitrices des maux, leur chaleur peu à peu dissout toutes les tensions et on a envie de dire encore… encore … encore…

    Des mains qui se tendent pour t’aider à remonter la pente, te soutenir quand tu es au plus bas, te tirer à elles

    Des mains qui se lèvent et savent dire la Liberté...

    Des mains qui écrivent, plume alerte, plume agile… elles ont un petit cal à l’index..

    Des mains qui ont vieilli… elles sont décorées de fleurs brunes, leurs veines sont apparentes... elles ne sont plus blanches… non mais elles racontent la vie...

     

    (auteur inconnu)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires